Première mission en Tanzanie pour CPA Sans Frontières

01.12.2014

 

Voici le carnet de route de Stephan Morin, CPA, qui s’est rendu en Tanzanie du 7 au 24 novembre 2014, en compagnie de Sylvie Ouellette, CPA, dans le cadre de la première mission africaine de CPA Sans Frontières.

Jour 1 Aujourd’hui, nous défions plusieurs conventions. La première, celle du temps car nous aurons besoin de plus que nos 24 heures habituelles pour terminer cette journée. La deuxième, celle des distances, car un long périple nous attends et nous aurons plusieurs longitudes et quelques latitudes à traverser. Et enfin, celles des langues car il ne nous reste que deux vols et une escale pour apprendre quelques notions de Swahili, la langue officielle de la Tanzanie C’est donc sur airs de rythme africain que je me lève en me demandant qu’est-ce qui me pousse à laisser derrière le confort auquel nous sommes habitués pour avaler la chaleur, la poussière et quelques moustiques. Pour Sylvie, c’est la chance de transmettre ses connaissances. Nicholaus Lyatuu, notre partenaire terrain, nous introduira auprès des organisations parrainées par Terre Sans Frontières. Jour 2 Difficile de retrouver ou de perdre mon sommeil, je ne sais plus quelle heure il est. Bonne nouvelle. Il fait un soleil radieux, les gens sont hyper-sympathiques et pas de moustique en vue. Jour 3 Bon voilà, nos horloges biologiques sont enlignées avec le fuseau horaire de la Tanzanie. Rencontre au sommet avec Nicholaus, notre partenaire terrain, afin de revoir les objectifs de notre mission exploratoire ainsi que l’agenda des deux prochaines semaines. La réunion se termine avec un copieux repas rationnel. Jour 4 Nous sommes en route pour l’école secondaire Sangiti : Environ 420 élèves, essentiellement des filles, 6 sœurs, 18 enseignants et 11 travailleurs de soutien. Notre entretien avec sœur Catherine est très profitable et son organisation est très réceptive à l’idée d’optimiser certains processus de gestion. Les besoins immédiats : Formation du personnel de direction afin de mieux répondre aux questions du conseil d’administration et renforcement du personnel de soutien. En après-midi, nous rencontrons sœur Joyce, qui dirige l’école secondaire Narumu comprenant 320 élèves, 14 enseignants et 22 employés de soutien. Les besoins sont similaires à l’école Sangiti. L’idée de préparer une formation commune aux institutions scolaires de la région nous vient à l’idée, possiblement avec une université locale. Repos bien mérité autour d’une Serengeti, la bière locale, avec comme toile de fond le Kilimandjaro ! Jour 5 Deux visites, deux femmes en or. La première, Mrs. Valeria, a toute sa vie repoussée les tabous et la discrimination, surtout celle envers les femmes. Mrs. Valeria dirige WEECE, une organisation permettant aux femmes de mettre sur pieds différents projets à saveur économique. Un beau projet de micro-crédit figure parmi ses réalisations. La seconde, Sœur Lucretia, a certainement quelques leçons d’entrepreneurship à nous donner. Elle dirige l’école secondaire St. Maria Goreti. Cette école est l’une des plus réputées de ce pays de 47 millions de personnes. Nous croyons que l’école a beaucoup de potentiel. L’école possède des infrastructures informatiques et utilise le logiciel Quickbooks. Jour 6 Aujourd’hui, Nicholas nous emmène en dehors de Moshi. En voyant, les baobabs, nous réalisons de plus en plus que nous sommes en Afrique. Notre premier arrêt s’effectue à l’école secondaire St. Stephen. Le frère Moses dirige l’institution de 400 élèves. Le collège possède le logiciel Quickbooks. Nous constatons que le dirigeant du collège est également responsable des finances. Nous pensons à deux projets. Le premier servirait à renforcer le personnel comptable qui souvent ne maximise pas l’utilisation de Quickbooks… module des salaires, module des budgets. L’autre, en soutenant l’équipe de direction par l’organisation d’un séminaire sur la gouvernance et la présentation de l’information financière. Sur notre retour, nous visitons l’école secondaire Olaleni. Cette école pourrait bénéficier de l’expérience de ses pairs. Pour l’instant, la comptabilité manuelle de caisse est l’outil de gestion utilisé par l’équipe de madame Matola. Grosse journée. Nous devons revenir à la congrégation religieuse où nous sommes hébergés pour la semaine. Nous nous amusons à taquiner les Tanzaniens avec qui nous partageons le repas du soir. Jour 7 Nous sommes en route vers l’école secondaire Visitation. Cette école rurale est située en retrait de Moshi. Certains élèves sont d’origine Masai. Sœur Digna nous reçoit dans ses bureaux. Avec nos nombreuses visites des différentes écoles, nous commençons à mieux maitriser la dynamique opérationnelle du système scolaire de la région. L’école est très bien gérée par l’équipe de direction en place et le conseil d’administration de l’institution supporte admirablement bien sœur Digna dans ses décisions stratégiques. Quickbooks est l’outil comptable utilisé par le “Bursar” (chef comptable). Quelques recommandations se dessinent à l’horizon: introduction à la comptabilité d’exercice, optimisation du module de paie, utilisation du module de budget et renforcement comptable et de gestion auprès de la haute direction de l’école. Jour 8 Après plus d’une semaine en Tanzanie, nous sommes en mesure d’élaborer un premier plan d’action. Nous avons rencontré plusieurs écoles secondaires de la région du Kilimandjaro. Certaines écoles utilisent Quickbooks, d’autres non. Souvent, l’auditeur ferme l’année financière et présente les résultats financiers au conseil d’administration de l’institution, ce qui laisse peu de place à l’équipe de direction. Dans la majorité des écoles visitées, la directrice générale est une sœur qui était auparavant institutrice, un cheminement qui ne lui permet pas d’approfondir les notions comptables. Certaines écoles sont plus avant-gardistes lorsque vient le temps de faire avancer des projets. Nous profiterons de la fin de semaine pour réfléchir sur ce plan. Et aussi, pour partir en Safari. Jambo ! Jour 9 et 10 Nous avons profité de notre fin de semaine pour faire un safari et visiter les parcs Tarangire et Ngorongoro Crater. Selon Sylvie, il s’agit d’une des plus belles expériences de sa vie : « Nous pouvions voir les animaux, les entendre, les sentir vivre dans leur propre habitat en toute liberté. » Jour 11 Nous prenons la décision de nous séparer afin de maximiser nos interventions. Sylvie continue avec Sœur Lucretia de l’école Santa Maria Goteri afin d’approfondir les rapports comptables préparés par la chef comptable de l’institution scolaire. Sylvie en profite pour exposer certaines notions de gestion pouvant être utiles à sœur Lucretia qui est conquise par les possibilités offertes par CPASF. Stéphan continue avec Nicholaus les visites pour se rendre cette fois au collège Duluti ainsi qu’à l’université locale, la Moshi Cooperative and Business College. Durant l’entretien, nous évoquons les possibilités de partenariat entre l’université et CPASF. Jour 12 Nous visitons deux écoles secondaires à l’est du Kilimandjaro. Nous approfondissons le cycle comptable complet de l’école Santa Maria Goretti : exemple de facture, journal de paie, rapport de gestion. Jour 13 Nous visitons l’école secondaire Uru en avant-midi. En après-midi, Nous rencontrons les représentants de la Ujoma Savings and Credit Union. Cette coopérative de crédit de 521 membres a des dépôts d’environ 400 000 $. Toutes les opérations sont manuelles. Une petite démonstration d’Excel est effectuée. Définitivement un projet où les membres de cette organisation peuvent bénéficier de l’expertise de CPASF. Utale salama ! Jour 14 Nous sommes en compagnie des enfants de l’école primaire St. Francis. Une grande partie des enfants sont des orphelins dont certains souffrent de cécité ou de surdité. Sylvie a la bonne idée d’arriver avec quelques ballons, du riz et des bananes. Dans un pays qui se bat quotidiennement pour se nourrir, imaginez le défi que cela représente pour ces enfants. Habari ! Nzuri ! Jour 15 Après avoir rencontré 11 écoles, une université, une caisse de crédit, un projet communautaire, 20 directeurs et assistants à la haute direction, cinq chefs de la direction financière et cinq comptables, nous sommes à l’heure des bilans. Nous avons préparé un rapport destiné à l’association des écoles visitées durant notre séjour. Ce rapport, soumis aux membres de l’exécutif de l’association, présente nos observations et notre plan d’action. Voilà plus de deux semaines que nous sommes en Tanzanie. Beaucoup de liens ont été tissés avec les gens de la communauté, et c’est avec enthousiasme que nous envisageons revenir aux pieds du Kilimandjaro. Mission accomplie !

 

 

Partager sur Facebook
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • LinkedIn Social Icon
merci aux partenaires
THaNKS TO ALL our PARTNERS

5, Place Ville Marie, bureau 800
Montréal (Québec) H3B 2G2
T. 514 288-3256 [2655] 

1 800 363-4688
cpasf@cpaquebec.ca